Reges Europae

Reges Europae est un jeu de gestion par forum au Moyen-Âge.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [1203 - 1204] Quatrième Croisade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thal

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 01/04/2016

MessageSujet: [1203 - 1204] Quatrième Croisade   Jeu 7 Avr - 23:12

1203

Front anatolien


Vers le mois de Juillet, 70 000 Croisés franchissent la frontière avec le Roum depuis l'Empire Romain et la Nouvelle-Arménie. Les Turcs, totalement pris au dépourvus, ne savent pas quoi faire et trois des villes les plus importantes du pays sont partiellement détruites. Tout le sud du pays est ravagé et la famine s'empare des populations locales tandis que toutes les défenses sont détruites. Le Sultan du Roum est même capturé par les Croisés pendant l'opération. Il ne faut que deux mois aux Croisés pour mettre à bas la défense du Roum dans le sud du pays et c'est alors que l'Arménie commence à s'emparer de quelques terres Turques au sud et à l'est.

Passant ensuite à travers l’Arménie, ces Croisés prennent Alep, Idleb, Hama puis enfin Homs sans rencontrer de résistance, tout comme lorsqu’ils prennent les territoires entre Antioche et Tripoli. La victoire est totale.

Pertes Danoises : 1460 soldats
Pertes Anglaises : 1600 soldats
Pertes Romaines : 50 Chevaliers, 1300 soldats
Pertes du Roum : 8400 soldats
Pertes Arméniennes : 400 soldats

Attaque sans déclaration de guerre : -5 Prestige pour l'Empire Romain et la Nouvelle-Arménie


Front égyptien


Le premier septembre, 15 000 soldats croisés menés par le Roi de Norvège débarquent à Damiette. Une mauvaise mer a fait arriver ceux-ci, les faisant risquer un désastre, mais fort heureusement la ville n’était pas défendue et Hakon III put la prendre quasiment sans heurts. Dès ce moment les troupes se mirent à améliorer les défenses, le port ainsi que les entrepôts. Les Génois, ayant transporté une grosse part des troupes, en profitèrent pour acquérir des entrepôts “pour soutenir leur flotte” et installèrent des marchands au cours du mois.

Le 15 septembre, une seconde vague comportant 10 000 soldats supplémentaires arrivèrent dans la ville et soutinrent l’effort des précédents, jusqu’à l’arrivée d’une troisième vague de 15 400 soldats à la fin du mois. Les 25 400 hommes précédemment arrivés marchèrent sur le Caire qu’ils trouvèrent vide de garnison. Quelques habitants tentèrent de former une milice et de se battre dans la ville, mais leur faible équipement ne fit pas le poids et ils furent pendus sur la voie publique après avoir fait une douzaine de morts dans les rangs croisés.

Le 15 octobre, alors que les Croisés s’appliquent à consolider leur installation cairote, 15 400 hommes supplémentaires débarquent à Damiette et marchent sur Alexandrie. Une fois de plus, aucun soldat, et rien ne peut stopper l’avancée croisée. De plus, une fois la cité prise et comme à Damiette, les Génois en profitent pour réquisitionner une partie des entrepôts et placer des marchands “pour soutenir l’effort de guerre”, mais comme à Damiette ils collaborent avec les Croisés et ne leur revendique pas le contrôle de la ville.

La victoire semble ridiculement facile en Egypte, tant et si bien que le Roi Haakon III, le jour de Noël, se permit de faire rassembler les garnisons de chaque ville, interrompant la défense de celles-ci le temps que des grandes messes soient effectuées, alors que l’armée patrouillant dans le delta du Nil n’a pas eu à combattre.

Pertes croisées : 12 morts, 30 blessés
Pertes ayyoubides : Aucune


Front de Terre Sainte


En terre Sainte, de janvier à août, 5 armées de 9 130 hommes, dont 15 000 germains et 16 000 volontaires, se sont organisées sur le territoire du Royaume de Jérusalem, ravitaillées de manière efficace par la logistique hiérosolymitaines et les apports des flottes ancônitaines et ragusanes. Profitant de ce ravitaillement magistralement organisé, les troupes lancent l’assaut le premier septembre avec un moral puissant.

Deux des cinq armées, commençant leurs routes respectivement à Beyrouth et Sidon, commandées par le Prince Bohémond IV d’Antioche, marchent vers le sud pour prendre Belfort et Toron non défendues. Continuant leurs marche après avoir laissé une poignée d’hommes en garnison, ils bifurquent au Nord-Est vers Damas, capitale du Sultanat ennemi. S’attendant à une bataille difficile, les Croisés furent surpris de trouver la ville vide de tout combattant. Entrant sans difficulté dans l’enceinte de celle-ci, ils la rasèrent complètement après pillage, laissant toutefois à la population la liberté de s’enfuir. Alors que le sultan ayyoubide a été mis à mort par les Hospitaliers alors qu’il résistait avec sa garde dans l’enceinte du palais où il se trouvait. Ces deux armées sont ensuite retournées à Toron où elles érigent des fortifications, alors que le Califat Abbasside fait face à une arrivée massive de réfugiés syriens demandant l’asile dans leur nation.  

La première armée du Roi Amaury II de Chypre et de Jérusalem, partie de Saint-Jean-d’Acre, capture sans aucune résistance la ville sainte de Nazareth et Tibériade avant de rejoindre au sud de cette dernière ville la Quatrième armée du Grand-Maître des Templiers, elle partie de Césarée et ayant pris Caymont sur sa route. Réunies, les deux armées prennent Bethsan et Naplouse avant d’entrer dans Jérusalem, toujours sans résistance. Le Roi Amaury II, une fois entré dans la ville, appela ses commandants supérieurs pour aller prier et se recueillir à ses côtés au Saint-Sépulcre. Alors que la Quatrième Armée reste à Jérusalem afin de la défendre et consolider les murs, l’armée du Roi Amaury II continue sa sainte marche pour occuper Bethléem et Hébron, pour finalement s’avancer au sud-est et établir ses quartiers à Massada, tout en bâtissant de nouvelles fortifications.

Enfin, la seconde armée du Comte germanique Henri IV le Beau prend son départ de Jaffa pour marcher d’abord vers la citadelle d’Ascalon, occupant Rama, Montgisard, Ibelin et Blanche-Garde au passage. Ici non plus, point de combats. La marche de santé de l’armée croisée continue ensuite à Bersabée puis Rafah où elle s’arrête pour débuter les travaux d’un fort.

Le Pape Innocent III a d’ores et déjà béni tous les participants de cette “croisade pacifique” qui a su sans dommages réels obtenir bien plus que ce que la Chrétienté n’aurait jamais espéré d’elle.

Aucune perte

1204

En Syrie, la Croisade reforme peu à peu le Comté d'Edesse en envahissant peu à peu les villes de la région. Ils ne rencontrent pas de résistance militaire, néanmoins la population se soulève sur son passage et tente de ralentir l'avancée de la Croisade, ce qui l'empêche de reformer le Comté d'Edesse avant la fin de l'année. Les villes d'Alep, de Racca et d'Aintab tombent sur la coupe des combattants de la Croix mais il manque notamment la ville la plus essentielle : Edesse elle-même...

Pertes Croisés : 2300 soldats
Pertes Ayyoubides : 6700 miliciens

En Terre Sainte, la situation est différente. Des dizaines de milliers de soldats Ayyoubides sont levés peu à peu sur ce front et ils essayent de ralentir l'avancée des Croisés. Les deux Sultans ont déménagés leur capital à Al-Karak pour défendre au mieux leurs territoires. Ils tentent de lever une armée de 100 000 hommes pour défendre la Terre Sainte mais deux problèmes se posent à eux : il faut énormément de temps pour lever autant d'hommes, et énormément de ressources pour les entretenir et les nourrir, ressources qu'ils n'ont plus avec la perte de leurs principaux foyers de population. Ainsi commence ce dont on parlera comme de la débâcle des Ayyoubides : sur tous les fronts les Ayyoubides s'effondrent et les troupes sont forcées de reculer sur tous les fronts. Une armée tente de sécuriser Damas mais elle n'y parvient pas et doit reculer devant l'arrivée des Croisés. Plus au sud, à Aqaba et Petra, les armées Ayyoubides sont totalement effondrés à cause de la famine, de la soif et bientôt les premières désertions arrivent, jusqu'à ce que des pans entiers de l'armée désertent. Ils se dirigent vers l'ouest et le sud et fondent deux nouveaux Etats : le Royaume de Cyrénaïque et le Royaume de Haute-Egypte. Les derniers fidèles se réfugient dans Al-Karak et tentent de résister au siège des Croisés qui semble s'éterniser.

Pertes Croisés : 7000 soldats
Pertes Ayyoubides : 65 000 soldats

Au cours de cette année en Egypte, les Ayyoubides tentent de lever environ 60 000 hommes, pour qu’ils soient rejoints par l’armée de 20 000 soldats revenant du Beni Ghania. Malheureusement cette dernière est écrasée à El-Alamein par une armée menée par le roi Hakon III de Norvège, les derniers survivants partant se perdre dans le désert. Dans le reste du territoire, les levées souffrent de graves problèmes au niveau de la logistique, de l’organisation et du moral, aggravées par le refus de combattre d’une grande part des troupes mobilisées parmi les populations coptes. Alors qu’ils tentent d’attirer les Croisés dans le désert, le manque de préparation des troupes fait que de nombreux hommes meurent de soif en utilisant cette technique en vain. Les Ayyoubides sont ici aussi en débâcle et une seconde armée croisée remonte le Nil jusqu’à la prise d’Assiout.

Pertes ayyoubides : 33 000 hommes
Pertes croisées : 5 600 hommes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royaume de Jérusalem

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 01/04/2016

MessageSujet: Re: [1203 - 1204] Quatrième Croisade   Sam 16 Avr - 13:25

Nous proposons aux Émirs du Royaume de Cyrénaïque et du Royaume de Haute-Egypte, mais également aux derniers survivants de la Dynastie Ayyoubides, de signer un pacte de non-agression sur 15 ans avec les Royaume Latins d'Outremer.

En ce qui nous concerne, la Croisade est terminée.

Bien sûr, sauf si vous souhaitez continuer la guerre...




Rappel de la situation actuelle :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royaume de Cyrénaïque



Messages : 29
Date d'inscription : 01/04/2016

MessageSujet: Re: [1203 - 1204] Quatrième Croisade   Sam 16 Avr - 13:28

nous acceptons les conditions , "que la paix soit avec toi " Roi de Jérusalem .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royaume de Jérusalem

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 01/04/2016

MessageSujet: Re: [1203 - 1204] Quatrième Croisade   Sam 16 Avr - 13:36

Que la Paix soit avec toi, ḫalīf al-Ayyūbīyūn. La paix règnera donc entre les Ayyoubides et les trois Royaumes latins d'Outremer jusqu'en l'an de grâce 1220. Gloire à Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1203 - 1204] Quatrième Croisade   

Revenir en haut Aller en bas
 
[1203 - 1204] Quatrième Croisade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quatrième Croisade (1207 - ?)
» Chronologie du Quatrième Âge !
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
» Le Quatrième Age
» Pas de mini-campagne 2ème croisade les 7 et 8 mai.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reges Europae :: Section Jeu :: Guerres & Combats :: Guerres terminées-
Sauter vers: